Actualité

Crise du Covid-19 : comment les tiers-lieux partenaires se sont-ils mobilisés pendant le confinement ?

La Quincaillerie, l’Espace Numérique Sud Charente et le Parc Naturel de Gaume (Belgique) coopèrent depuis maintenant deux ans afin de bonifier leurs actions au service du développement de leur territoire. Échanges de pratiques, visites de lieux inspirants, organisation d’événements communs, réflexion prospective sont autant d’actions figurant au programme de cette coopération. Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a immanquablement bouleversé les activités de chacun.

La Quincaillerie, l’Espace Numérique Sud Charente et le Parc Naturel de Gaume (Belgique) coopèrent depuis maintenant deux ans afin de bonifier leurs actions au service du développement de leur territoire. Échanges de pratiques, visites de lieux inspirants, organisation d’événements communs, réflexion prospective sont autant d’actions figurant au programme de cette coopération. Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a immanquablement bouleversé les activités de chacun. Pour autant, cela n’a pas été synonyme d’inactivité pour les tiers-lieux partenaires. Loin de là. Tour d’horizons de leur mobilisation dans cette période inédite.


Se ré-inventer pour s’adapter à une situation exceptionnelle

Avec la fermeture des structures, la totalité des activités en présentiel ont été annulées. Les partenaires ont dû se ré-inventer afin de maintenir ces activités et ainsi conserver le lien avec les usagers.
Plus que jamais, le numérique est devenu incontournable et a participé au reformatage des actions. Bon nombre des activités ont été maintenues sous la forme de visio-conférences à l’instar des ateliers de médiation numérique organisés par l’Espace Numérique Sud Charente ou encore les ateliers « nature » proposés par le Parc Naturel de Gaume.
Cette crise sanitaire aux lourdes conséquences sociales et économiques a aussi conduit a reformulé totalement certaines actions planifiées afin de les adapter au nouveau contexte auquel doivent faire face les acteurs des territoires. Cela a notamment été le cas au Parc Naturel de Gaume. « Le Goût de la Gaume », incubateur à restaurants dont l’objectif est d’accompagner des porteurs de projet et leur permettre de tester leur concept de restauration, est pour le moment reporté. Il semblait en effet plus pertinent d’organiser en priorité des sessions d’aide au bénéfice du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés, secteur sévèrement impacté par la crise du Covid-19.
Autre initiative, les associations gaumaises pourront bénéficier de nombreuses sessions d’information sur les questions-clés du fonctionnement associatif afin de savoir faire face aux conséquences de cette crise qui les a chamboulées.
En définitive, réactivité et adaptabilité ont été les maîtres-mots qui ont guidé l’action des tiers-lieux partenaires pendant cette crise sans précédent.


La créativité au service de la solidarité

Au-delà des activités existantes, les tiers-lieux partenaires se sont véritablement mobilisés pour répondre aux multiples besoins que la crise a accentué ou fait émerger. Les tiers-lieux ont apporté leur soutien dans de nombreux domaines et ont ainsi démontré l’importance de leur rôle sur les territoires en tant qu’acteurs du développement local.

Fidèles à leurs origines, l’Espace Numérique Sud Charente et la Quincaillerie ont assuré des permanences de médiation numérique afin de solutionner les problèmes informatiques, bureautiques et internet rencontrés par les habitants. Les médiateurs de l’Espace Numérique Sud Charente ont notamment participé à l’initiative « Solidarité Numérique » portée par la MedNum, la coopérative nationale des acteurs de la médiation numérique. 600 appels, provenant de toute la France, ont ainsi été traités pendant la période de confinement. Si l’objectif principal était d’accompagner les personnes dans leurs démarches en ligne, ces appels téléphoniques ont souvent révélé un besoin de lien social devenu précieux avec l’isolement.

Les actions de solidarité se sont aussi concrétisées par la mobilisation des FabLabs où imprimantes 3D et découpes laser ont tourné à plein régime pour produire des visières de protection. 2700 et 1000 visières ont été respectivement produites par La Quincaillerie et l’Espace Numérique Sud Charente qui ont bénéficié de soutiens financiers pour mener à bien cette mission (Fondation Orange, fonds de solidarité pour les makers, Fondation Free). Nombreux sont les publics qui ont pu en bénéficier : des établissements médicaux aux collectivités locales en passant par les artisans et les commerçants du territoire. Cette action a particulièrement donné de la visibilité aux tiers-lieux et a permis à des publics, jusqu’ici se sentant peu concernés, de découvrir le champ des possibles offerts par ces lieux.

Dans un autre domaine, les tiers-lieux partenaires ont contribué à la continuité pédagogique pour les publics scolaires. Le Parc Naturel de Gaume a intensifié sa diffusion du « Journal de classe du petit gaumais » qui contient des fiches pédagogiques et des activités à destination des enfants et à usage à la fois des parents et des professeurs. Radio Pays de Guéret, radio locale résidente de la Quincaillerie, a diffusé son École à la radio en proposant quotidiennement des émissions au contenu varié et adapté à différentes tranches d’âge. À ce titre, la radio a obtenu le label « Nation apprenante » attribué par le Ministère de l’Éducation Nationale qui reconnait le contenu pédagogique proposé. La continuité pédagogique s’est aussi traduite matériellement à l’instar des équipements informatiques mis à disposition gratuitement par l’Espace Numérique Sud Charente.

Le soutien aux producteurs locaux et la promotion d’une consommation alimentaire de proximité a fait partie des enjeux pour lesquels le Parc Naturel de Gaume et la Quincaillerie se sont mobilisés. La « Ruche qui dit oui ! » existante au Parc a connu une augmentation significative de ses clients et de ses commandes. Une grande partie de l’équipe du Parc était d’ailleurs spécialement mobilisée pour répondre à cet afflux et préparer les commandes. Toujours dans l’optique de soutenir la production locale, la coopérative fermière de la Gaume vient de lancer les « Box d’été » qui contiennent une quinzaine de produits locaux nécessaires à la préparation d’un apéritif et de 3 recettes originales. Du côté guérétois, la période de confinement a été mise à profit pour travailler au lancement d’un drive fermier. Le Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Creuse, l’association Solutions Alternatives et Solidaires en Limousin et la Quincaillerie ont mutualisé leurs compétences afin de permettre des commandes auprès d’une dizaine de producteurs locaux via l’application cagette.net, qui sont à retirer tous les mardis de 17h30 à 19h30 devant le tiers-lieux du Grand Guéret.

Enfin, le temps de confinement a été propice à l’émergence de projets relevant de l’économie circulaire. En Sud Charente, un partenariat est en cours de structuration entre le Conseil Départemental, la CAF et l’Espace Numérique afin de développer une filière de reconditionnement de matériels informatiques. À Guéret, c’est un projet autour du recyclage du plastique qui pourrait émerger : le plastique collecté serait transformé en bobines de filaments pour imprimantes 3D.


Acteurs de développement local

Nombreuses et multi-sectorielles ont donc été les initiatives portées par les tiers-lieux partenaires pendant la période de confinement. Ils ont su mettre à profit leur dynamisme, flexibilité, réseaux afin de répondre de manière très concrète aux besoins de leur territoire. La diversité des actions menées souligne une nouvelle fois le caractère hybride de ces lieux qui s’adaptent avec agilité aux spécificités et aux attentes du territoire sur lequel ils sont implantés. Les partenaires sont unanimes pour retenir que cette période les a confortés dans leurs missions au service du développement local. Un point positif pour ces structures qui devraient voir leur rôle d’acteurs-ressources renforcé dans les nouvelles dynamiques sociétales qui se dessinent suite à la crise.


© 2020 La Quincaillerie - Mentions légales